INTERBEV Normandie
Filière Bétail et Viande
PACTE pour un engagement sociétal
PACTE POUR UN ENGAGEMENT SOCIÉTAL

C’est le nom de la démarche collective de responsabilité sociétale dont s’est dotée la filière élevage et viande, au travers de son interprofession INTERBEV, pour intégrer toujours mieux les attentes de la société française et y apporter une réponse globale.

Cette démarche est encadrée par la norme ISO 26 000 – dite de Responsabilité Sociétale – reconnue internationalement. Appliquée à notre filière, elle permet de structurer les différentes avancées et d’apporter aux consommateurs des garanties sur l’évolution de nos pratiques en matière de :

  • Préservation de l’environnement et des territoires
  • Bien-être, protection et santé des animaux
  • Qualité de l’alimentation, nutrition et information des consommateurs
  • Respect des salariés, amélioration de la qualité de vie au travail et prévention des risques

Pour en savoir plus, rendez-vous sur : Pacte

 

 

 

RAPPORT RSO

Et téléchargez ici le premier rapport RSO de notre filière.

Ce document complet fait état de l’avancement des engagements et des premiers résultats pour une production de viande française toujours plus durable. Concret et structuré, il recense les enjeux principaux, identifiés notamment lors des concertations au long cours avec les pouvoirs publics, le monde scientifique, les ONG de protection environnementale et les ONG de protection animale. Il se base également sur des indicateurs précis et chiffrables qui permettent de mesurer l’impact des démarches engagées et leurs évolutions dans le temps.

Ce rapport apporte un nouvel élément fondateur dans l’ouverture du dialogue avec la société autour du « Mieux Manger » et au service du mouvement collectif lancé par l’interprofession Elevage et Viande début 2019 « AIMEZ LA VIANDE, MANGEZ-EN MIEUX. » que vient soutenir la signature « Naturellement Flexitariens ».

Comme le souligne Bruno Dufayet, éleveur et président de la Commission Enjeux Sociétaux d’INTERBEV « Notre Pacte pour un Engagement Sociétal : c’est proposer aux consommateurs une viande qui offre bien plus que des protéines. D’autres nutriments importants évidemment, du plaisir gustatif et de la convivialité bien-sûr mais aussi des territoires vivants, des paysages, des prairies verdoyantes, des garanties en matière de protection des animaux et de réduction de l’impact environnemental.».

LA PLATEFORME DES INITIATIVES SOCIÉTALES

La plateforme des initiatives sociétales de la filière répertorie des initiatives individuelles des professionnels qui prennent en compte les attentes sociétales. Elle offre des exemples concrets d’application du Pacte pour un engagement sociétal sur le terrain, de l’élevage jusqu’à la distribution, et permet à chacun d’intégrer les enjeux sociétaux dans ses pratiques quotidiennes.

Les initiatives abordent un ou plusieurs piliers du Pacte :

  • préservation de l’environnement ;
  • bien-être, protection et santé des animaux ;
  • juste rémunération des acteurs de la filière et attractivité des métiers.
  • alimentation de qualité, raisonnée et durable ;

 

INTERBEV Normandie contribue à cette plateforme en valorisant des initiatives régionales, que vous pourrez découvrir sur la plateforme ou ci-dessous.

UNE NACELLE POUR INTERVENIR SUR LES VACHES EN TOUTE SÉCURITÉ

Le GAEC de la Cour Loriot, situé dans le Calvados, a conçu une nacelle 100% fabrication maison pour intervenir sur leurs animaux en toute sécurité. Construite à partir d’une barrière canadienne recouverte d’un plancher, la nacelle est fixée à un téléscopique, et permet aux éleveurs d’être surélevés par rapport aux animaux lors de toute intervention. Ils peuvent ainsi effectuer les prises de sang, la tonte des queues, la vaccination… tout en étant protégés des coups et en facilitant le travail. La barrière équipée de gardes corps amovibles permet une approche des animaux bloqués aux cornadis soit par l’arrière, soit à l’encolure.

Le GAEC a présenté son système au « concours trucs et astuces d’agriculteurs de Normandie 2019 » organisé par la chambre d'agriculture et se sont vu récompensés en remportant la 4ème place sur une cinquantaine de participants.

Quels intérêts vis-à-vis des enjeux sociétaux ?

- Facilite le travail sur les animaux

- Sécurise les interventions pour les éleveurs et le vétérinaire

- Ne nécessite aucun investissement

UNE ENTREPRISE GARANTE DU BIEN-ÊTRE DES SALARIÉS ET DES ANIMAUX


La SARL LES ÉLEVEURS DE LA CHARENTONNE est né de l’association de 5 éleveurs normands qui ont souhaité ouvrir un atelier de découpe et transformation. L’atelier d’environ 150 employés et situé à GACE dans l’Orne (61), a pour vocation de découper et transformer des viandes bovines, porcines, ovines, puis de les commercialiser directement dans ses 24 boutiques.

AMÉLIORATION DES CONDITIONS DE TRAVAIL DES SALARIES

Le bien-être au travail des salariés est primordial pour ces éleveurs, surtout pour un secteur comme celui-ci, où il est difficile de recruter du personnel. Les salariés doivent se sentir bien pour travailler, pour cela, les ÉLEVEURS DE LA CHARENTONNE améliorent constamment les conditions de travail de leurs salariés, par différentes actions mises en place telles que :

  • Donner un accès visuel sur l’extérieur à tous les postes
  • Fournir des équipements auditifs pour la réduction du bruit
  • Mettre en place des ascenseurs à bac sur le rail de production pour limiter le port de charges lourdes
  • Mettre en place des plateformes de mise à niveau sur les postes fixes comme le conditionnement

 

GARANTIR LE BIEN-ÊTRE DES ANIMAUX

Afin de garantir un produit noble et de qualité pour ses clients, LES ÉLEVEURS DE LA CHARENTONNE mettent un point d’honneur sur le respect du bien-être animal. Ils veillent à ce que les éleveurs fournisseurs et les animaux sélectionnés respectent des critères précis sur la proximité, le bien-être animal, le temps de pâturage. Des contrôles en élevage sont réalisés et un cahier des charges est en cours de réalisation.

Après la finition des animaux, ceux-ci sont dirigés vers l’abattoir de Gacé (61), situé à quelques kilomètres de l’atelier de découpe/transformation. Toujours dans la logique du respect de l’animal, les animaux proviennent d’exploitations étant situées à moins de 100 km de l’abattoir, afin d’éviter un temps de transport trop long.

A leur arrivée à l’abattoir, les animaux sont abattus le jour même, afin de leur éviter une trop longue attente avant leur abattage.

 

Quels intérêts vis-à-vis des enjeux sociétaux ?

  • Bien-être des salariés et épanouissement dans leur travail quotidien
  • Travail de meilleure qualité
  • Diminution du taux d’absentéisme
  • Confiance des clients sur la qualité de la viande vendue, les conditions d’élevage des animaux, la proximité
  • Donne une bonne image de l’agriculture

AUTONOMIE ALIMENTAIRE HERBAGÈRE DES BOVINS

Francis élève une trentaine de vaches sur une surface de 62 hectares, principalement de prairie permanente, à Flamets-Fretil en Seine-Maritime. Il a choisi de privilégier une alimentation herbagère. L’éleveur a également intégré quelques hectares de prairies temporaires en tête de rotation adaptées au type de sol. Ce système lui assure une autonomie alimentaire avec des fourrages de qualité disponibles pour nourrir ses vaches en hiver. Les veaux sont également nourris à partir de productions de la ferme (par exemple de l’orge aplatie pour le sevrage).

Le système 100% herbagé est bien adapté à la Normandie, région propice à la pousse de l’herbe, mais il est également adapté aux parcellaires morcelés, en pente, etc. Excepté l’investissement en bâtiment de stockage du foin, la pratique n’a pas été coûteuse pour l’éleveur. Certaines contraintes sont à relever : ce système nécessite une maîtrise de la récolte de l’herbe (stade optimal) et une surveillance des vaches en pâturage.

Quels intérêts vis-à-vis des enjeux sociétaux ?

  • « autonomie alimentaire et valorisation des productions de l’exploitation »
  • « réduction des coûts »
  • « alimentation saine et production de qualité »

PÂTURAGE TOURNANT DYNAMIQUE AVEC UN SYSTÈME 100% HERBE EN OVIN

Le pâturage tournant dynamique consiste à changer les animaux de prairies tous les jours ou tous les 2 jours en fonction de la pousse de l’herbe.
Emilie est éleveuse à Bezeuville, dans l’Eure. Elle a fait le choix de ce système, qui lui permet d’optimiser ses prairies avec une bien meilleure gestion de l’herbe et de sa repousse. On a ainsi une herbe plus nutritive avec des rendements plus importants.

Pour développer cette nouvelle méthode, l’éleveuse a suivi une formation sur la mise en place du pâturage tournant dynamique et a acheté du matériel pour diviser ses parcelles (piquets, fils électriques, batteries pour le courant et système d’abreuvement). Elle a également pu échanger avec de nombreux autres éleveurs via les réseaux sociaux pour demander des conseils, prendre des idées et optimiser son installation.

Quels intérêts vis-à-vis des enjeux sociétaux ?

  • « Alimentation de meilleure qualité grâce à une herbe plus fraiche »
  • « Meilleure autonomie alimentaire »
  • « Meilleure gestion des adventices »
  • « Meilleure relation avec le troupeau car les animaux sont habitués »

UTILISATION D’UN CHIEN DE TROUPEAU POUR LES DÉPLACEMENTS

Cédric BABIN, éleveur de 10 000 volailles en production biologique, élève également une dizaine de bœufs nourris uniquement à l’herbe. Pour l’aider dans son travail quotidien, aussi bien avec ses volailles qu’avec ses bœufs, il a recours à MINA, son chien de troupeau de race Border Collie. Elle aide son maitre dans toutes ses tâches avec des animaux, notamment les déplacements. « Mon chien est devenu mon meilleur collègue » affirme Cédric. Après avoir suivi des formations d’éducation à la chambre d’agriculture, l’éleveur a pu intégrer MINA dans son travail quotidien. Il participe toujours à des stages de perfectionnement pour optimiser pleinement son travail et sa relation avec MINA. Mais attention, MINA n’est pas un engin agricole, il faut savoir s’adapter à ses besoins et à ses humeurs, d’où l’importance de suivre des formations de façon continue.

 

Quels intérêts vis-à-vis des enjeux sociétaux?

  • Avantage dans le travail : moins fatiguant et plus simple pour les déplacements
  • Diminue le stress des animaux lors du déplacement des lots
  • Plaisir de travailler avec son chien
  • Réduction des couts vis-à-vis de l’utilisation d’un quad
  • Précision d’observation : le chien analyse et voit des choses que l’on n’aurait peut-être pas analysées tout de suite

OUTIL D’ÉVALUATION DES SERVICES ÉCOSYSTÉMIQUES DE L’ÉLEVAGE

Le projet AgriZH (2016-2020), en partenariat entre l’Université de Caen Normandie, le Parc naturel régional (PNR) des marais du Cotentin et du Bessin et la Chambre d’agriculture de la Manche, vise à valoriser l’élevage en marais afin de maintenir une activité d’élevage et donc les prairies et les services qu’elles rendent. En effet, ce sont les éleveurs qui, à travers une gestion raisonnée de prairies inondables, pérennisent les nombreux services tels que la préservation du paysage, la constitution d’habitats accueillant la biodiversité, la régulation des flux d’eau ou la séquestration du carbone dans le sol.

Ces services environnementaux sont couplés à des services de fourniture agricoles comme la production de fourrage de qualité. Les services rendus par les prairies humides seront analysés au regard du système d’exploitation agricole et de ses objectifs de triple performance (économique, sociale et environnementale). Le projet s’appuie à la fois sur une approche de recherche académique et sur une démarche de concertation et de co-construction d’une méthodologie d’évaluation des services écosystémiques rendus par les prairies de marais.

Sur le territoire du Parc naturel régional des marais du Cotentin et du Bessin, une série de parcelles en prairie permanente sur sol tourbeux sera sélectionnée en fonction du degré d’inondation pour analyser les compromis entre les services écosystémiques : quantité et qualité de fourrages produits, composition et biodiversité floristique, séquestration du carbone.

Parallèlement, une démarche de concertation sera réalisée avec les éleveurs exploitant les zones humides et des acteurs du territoire du PNR, des techniciens, des conseillers agricoles, des acteurs de l’environnement et des élus. Des échanges plus ciblés avec les conseillers agricoles et agriculteurs auront pour finalité la co-construction d’un outil d’auto évaluation des services rendus par les prairies humides à l’échelle de la parcelle.

Quels intérêts vis-à-vis des enjeux sociétaux ?

  • « Limiter la déprise agricole et l’installation de la friche en redonnant une attractivité pour l’élevage »
  • « Maintenir voire améliorer la biodiversité »
  • « Diminuer l’érosion »
  • « Entretenir le paysage typique des marais du Cotentin et du Bessin »

IMPRESSION DE RECETTES SUR LE TICKET DE CAISSE DE LA BOUCHERIE, EN FONCTION DES ACHATS

Le boucher a investi dans un programme qui lui permet d’imprimer sur les tickets de caisse une recette de son choix. En fonction du morceau de viande acheté, une recette est trouvée sur différents sites internet, puis imprimée sur le ticket à la suite de la facture. Des conseils de préparation avant cuisson, des idées recettes pour les sauces, les légumes et vins d’accompagnement y sont également inclus. Le logiciel utilisé coute environ 600€ et permet ensuite de télécharger les recettes et de les imprimer.

Quels intérêts vis-à-vis des enjeux sociétaux ?

  • « Mise en valeur des morceaux de viandes achetés »
  • « Préservation de la saveur et de la qualité du produit viande »
  • « Découverte de nouvelles recettes et de varier les plaisirs »
  • « Diversification des morceaux de viandes vendus aux clients »
  • « Amélioration de la relation entre le boucher et ses clients »
  • « Satisfaction du consommateur »

MISE EN PLACE D’UN RÉVEIL MUSCULAIRE AVANT LA PRISE DE POSTE DU PERSONNEL À L’ABATTOIR

Le travail en abattoir nécessite un effort physique important qui peut entraîner des douleurs et des maladies professionnelles, comme les Troubles Musculosquelettiques (TMS). Les TMS sont une catégorie de maladies touchant les articulations, muscles et tendons.

Afin de réduire les risques de maladies professionnelles, l’abattoir de Socopa Viande de Coutances situé dans la Manche a mis en place en 2017 un atelier quotidien de réveil musculaire pour ses employés. Cet atelier dure seulement 5 à 7 minutes mais a permis d’améliorer la qualité de vie des salariés, de diminuer le nombre d’accidents du travail et d’arrêts maladies, de réduire la rotation/le turnover des employés, etc. La direction a également remarqué un meilleur esprit d’équipe et un dialogue facilité avec et entre les employés.

La mise en place de cet atelier demande la formation des référents « Réveil musculaire » et une réorganisation du temps de travail (l’exercice étant effectué sur les heures de travail).

Quels intérêts vis-à-vis des enjeux sociétaux ?

  • « Améliorer la qualité de vie des salariés »
  • « Favoriser le dialogue et l’esprit d’équipe »
  • « Limiter les accidents du travail et les arrêts maladies »
  • « Fidéliser les employés »

TRAVAIL DU BÉTAIL À L’AIDE D’UN CHEVAL

Eric, passionné de chevaux, pratique l’équitation de travail western (conduite et tri du bétail) depuis longtemps. En avril 2019 il a lancé l’Association Normande d’Equitation de Travail (ANET), située dans le Calvados et spécialisée dans le travail du bétail à l’aide de chevaux.

Elle propose deux services : des stages pour apprendre à gérer un troupeau avec l’équitation et des services de prestation dans les exploitations pour aider ponctuellement les éleveurs. Cette pratique est à la fois bénéfique pour l’éleveur et pour le troupeau : les bêtes sont rassurées de la présence du cheval et sont plus calmes, ce qui limite le risque d’accidents et permet de rassembler le troupeau plus rapidement.

Cette démarche très intéressante nécessite l’acquisition d’un cheval, sa formation et la formation de l’éleveur, ou bien d’être proche d’une association proposant ce type de service.

Quels intérêts vis-à-vis des enjeux sociétaux ?

  • « Meilleure sécurité de l’éleveur lors du tri des animaux »
  • « Domination par le cheval qui limite le stress et l’agressivité du troupeau »
  • « Animaux plus calmes »
  • « Rendre service aux éleveurs »

Coordonnées :
Route d'Epinay - 14310 VILLERS BOCAGE
Tél : 02.31.77.16.98 - Fax : 02.31.77.30.30
InterbevLa Viande
ActualitésAgendaPlan du siteMentions Légales